Rechercher
  • bapa20

Lancement des Grands projets 2021 de la BAPA

Mis à jour : 2 déc. 2020

La Banque d’art populaire acadien veut restaurer quatre anciens tableaux




Bouctouche, Nouveau-Brunswick, le 1er décembre 2020 – La Banque d’art populaire acadien (BAPA), mise sur pied il y a un an par l’œuvre de bienfaisance Nation Prospère Acadie (Nation Prospère), entame sa deuxième année d’opération avec l’objectif en 2021 de restaurer et de mettre en valeur ce qu’elle considère être quatre trésors du patrimoine artistique acadien.


Fondée en décembre 2019 grâce au legs de l’imposante collection Claudette et Maurice Cormier, regroupant plus de 1200 tableaux d’art populaire acadien, la BAPA présentait l’été dernier au Musée de Kent une première exposition mettant en vedette 40 tableaux de cette vaste collection. Elle a également reçu en don de la Société historique de la Mer Rouge l’immense Rideau de scène de la Déportation peint par Édouard Gautreau en 1931, mesurant 10 pieds par 18 pieds, et réussit à financer et réaliser un premier projet de restauration sur celui-ci totalisant 15 000 $.


Le directeur général de Nation Prospère, Daniel LeBlanc, confirme le désir de l’organisme de poursuivre les travaux de restauration sur ce grand rideau de scène l’été prochain, évalués à 75 000 $, en plus de vouloir restaurer trois autres tableaux. « Le patrimoine artistique acadien du 20e siècle est vaste et souvent méconnu de la population générale, » souligne-t-il. « Notre mandat consiste à le conserver, le restaurer et le mettre en valeur dans différentes localités d’Acadie.


Dans la série des Grands projets 2021 de la BAPA nous en retrouvons un visant à restaurer un tableau de Colombe Bourque. Il y a 100 ans en 1921 cette jeune artiste, native de Fox Creek (Dieppe) et alors âgée de 16 ans, peignait un magnifique tableau d’une scène riveraine. Elle s’éteindra l’année suivante à l’âge de 17 ans, morte de tuberculose. Son tableau d’une scène riveraine, superbement exécuté mais aujourd’hui endommagé, serait l’un de ses derniers.


Deux autres grands tableaux sont signés Sœur Agnes Berchmans (née Alma Landry à Bouctouche) qui, à l’âge de 27 ans en 1906, se rendait à Florence en Italie dans le but de parfaire ses talents en peinture auprès d’un des grands maîtres européens de l’époque, Filadelfo Simi. À son retour, elle réalisera des centaines d’œuvres religieuses de très haute qualité, dont la majorité sera malheureusement détruite lors de l’incendie qui consumera la Maison-mère des Sisters of Charity à Halifax en 1951. L’un des projets consiste à restaurer deux grandes fresques d’anges réalisées par cet artiste en 1953.

Le public est invité à prendre connaissance des Grands projets 2021 de la BAPA en se rendant à leur site web nouvellement développé qui se trouve à l’adresse https://www.bapa.ca/.


10 vues0 commentaire